Vous êtes ici

Infrastructures de la CAN Total 2019.

Pour l’organisation  d’une CAN, les infrastructures aéroportuaires figurent en bonne place dans le cahier des charges de la confédération africaine de football (caf). Après avoir reçu deux visites d’inspection de la caf, l’aéroport de Yaoundé-nsimalen répète  déjà sa parti dans l’optique de la CAN total 2019.

Des préparatifs qui ont  pour fil rouge tels que formulés par les experts de la caf, le confort des délégations officielles la diligence dans la formatés aéroportuaires ainsi que dans le traitement de la livraison de bagages.

Relativement au confort, de flux humain attendu à cette période aura l’occasion de découvrir  les nouveaux atours des terminaux de débarquement et d’embarquement.

Exit les basses chaises d’attente en fer. Place, entre les baies vitrées, à des confortables chaises aéroportuaires noires avec des accoudoirs de couleur grise. 2000 d’entres elles ont déjà été installés en attendant un prochain contingent d’égalé quantités. Des salles toutes  équipées de nouveaux  moniteurs passant en boucle les infos de sécurité, sur les vols la douane, etc.

Pour prendre le pouls des produits  made in Cameroun,  les plaisanciers  de la CAN pourront se ravitailler dans les freeshop rénové, actuellement en cour d’aménagement. Selon  certaines indiscrétions récoltées auprès du personnel des Aéroport du Cameroun (ADC)  les inspecteurs  de la Caf ont apprécié les commodités offertes  par salon par les salons VIP. Un satisfecit qui n’entrave en rien les prochains changements virtuels qui y seront apportés. Il s’agit notamment des tapisseries et de la décoration de la circonstance aux couleurs de la CAN.

A intervalles réguliers, les équipes de piste de l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen  subissent des tests relatifs à l’auditeur en provenance de l’aéroport  de Douala.

Des répétitions qui ont pour but de répondre efficacement aux questions liée à la gestion des bagages. Si les résultats sont encourageants, le top management de Aéroport du Cameroun, en concertation avec  la police envisage la création des corridors pour la prise en charge des formalités aéroportuaire et l’autre en coordination avec les services de la douane s’occupant du tri, du contrôle et de l’acheminement des bagages. Au bout de ce processus, une fiche de livraisons bagage sera signée par le responsable de chaque équipe.  

Des bagages qui pourront être transportés à l’aide des 800 charriots nouvellement  acquis.

Déjà, l’aéroport bénéficie d’un système de ventilation tournant à plein régime.

Ceci grâce aux travaux de révision générale qui y ont effectués. L’enseigne lumineuse de l’aéroport gage de son effective mise en exploitation, a également été rénovée. Des portes automatiques habillées de pictogrammes ont été installées dans la zone d’enregistrement.

Dans les prochains mois, va se poursuivre la rénovation des escalators, la révision des huit ascenseurs, le rafraichissement  de la peinture et l’acquisition des nouveaux  équipements. Sur la piste également, Yaoundé-nsimalen est prêt à accueillir tout gabarit d’avion sur un tarmac d’avion  sur un tarmac dégommé qui pourra bénéficier ultérieurement d’un balisage diurne tout frais.