Vous êtes ici

Bientôt une nouvelle centrale électrique à l’aéroport international de Yaoundé-nsimalen .

Image

La direction générale de ADC SA fidèle à sa politique de modernisation, a mis à contribution d’importants moyens financiers afin de doter l’aéroport international de Yaoundé-nsimalen, d’une nouvelle centrale de production et de distribution de l’énergie secourue.

 

Le projet qualifié de révolutionnaire intègre le matériel de dernière génération. Les travaux qui seront réalisés  par l’entreprise ineo Engi consisteront à rénover  l'entièreté  de la boucle commerciale en apportant des innovations. A terme, au niveau de l’aérogare passagers, on aura une plateforme sans coupure d’électricité. Les deux  groupes électrogènes de 480 KVA chacune,  prendront en charge toute l’infrastructure de manière spontanée. Au  niveau des autres postes qui sont dans la structure normale, l’énergie sera en réseau secouru. Lors des coupures d’électricité, le temps de latence est de 11 secondes avant la reprise. D’après le sous- Directeur en charge de la maintenance des équipements à ADC SA, une nouvelle architecture sera mise sur  pied où tout sera informatisé et contrôlé,  au besoin à distance sur un ordinateur, ou sur un écran pupitre.  Il y’aura deux  écrans pupitres. L’un qui sera opérationnel au niveau du sous-sol aérogare, et l’autre au poste de contrôle technique qui servira à fédérer tous les équipements.   

Ce projet qui a été élaboré depuis un an, est rendu à sa phase d’exécution et devra durer un an.  Les travaux ont débuté, les tranchées sont creusées, et les équipements  constitués des cuves, câbles électriques et synoptiques sont   déjà disponibles.

Ces travaux qui ont un impact considérable sur la modernisation de cet aéroport, permettront d’adapter cette infrastructure, aux normes internationales.