Vous êtes ici

Aéroport international de Douala : Comité de Direction Des reformes en perspective …

Des changements dans l’optique d’améliorer la performance  et le fonctionnement des structures opérationnelles  de  ADC SA, certainement pour bientôt. Au cours du récent Comité de Direction présidé par le Directeur général,  allusion a été faite, après l’intervention du chef de division des Contrôles  Martin Bemelingué  lors de l’entame  du premier point inscrit à l’ordre du Jour. Notamment,  la présentation du rapport du comité chargé de formuler  des propositions de réforme et de réorganisation  des structures de facturation.

Globalement, le Chef de Division des contrôles a relevé des manquements et  des dysfonctionnements  d’ordre organisationnel et  informatique dans le fonctionnement de certaines unités. Par ailleurs, certains logiciels utilisés  dans le processus de facturation de ADC SA  présentent des insuffisances de paramétrage. Aussi, les structures telles que le marketing, le commercial, le recouvrement doivent être logées au sein des aéroports en raison de leurs activités opérationnelles.  La direction de l’Exploitation doit  être reconfigurée en entité   purement stratégique ; Définir des politiques de développement.

Ce sont autant de griefs et des suggestions qui ont été égrainés par Martin Bemelingué durant son intervention.  Suite à cette restitution des travaux,  le Directeur général a mis sur pied, un Comité à l’effet d’apprécier les manquements et de formuler des solutions.

 Sur la situation des créances à ADC SA, objet du deuxième point à l’ordre du jour, l’exposé du Directeur des Finances Bidias à Mpon  mettait un point d’honneur sur la problématique de l’assainissement du fichier des créances, qui, passe par la nécessité  de peaufiner les procédures en vue de procéder  à l’étape des recouvrements forcés.  

Les troisième et quatrième   points inscrits à l’ordre du jour, portaient respectivement sur les projets d’investissement relevant  de la direction des   Etudes et Projets et ceux relevant de la direction de la Maintenance au premier semestre 2019.  Le sentiment global qui s’en dégage est un faible taux d’exécution des projets inscrits dans le plan d’actions 2019.   Toutefois, le Directeur Général Thomas Owona Assoumou a donné des directives à l’effet d’améliorer le taux de concrétisation desdits projets.

Par ailleurs, le Directeur général a instruit la Division des  Contrôles à travers  le service d’audit interne à jouer pleinement son rôle afin de rendre les directions opérationnelles plus efficaces et performantes.